Moïse condamne les actes violents et se sympathise avec les victimes

By | 10 novembre 2019
Spread the love

Le président Jovenel Moïse condamne les actes de violences perpétrées lors des mouvements de protestation à Port-au-Prince. Prenant part à la cérémonie de remise de chèques aux bénéficiaires du programme PAPEJ jeudi 7 novembre au Palais national, le chef de l’Etat a adressé ses sympathies aux victimes des opérations « Peyi lock ».

Pour illustrer ce qu’il appelle « des actes pyromanes », le président de la République a fait référence à l’attaque perpétrée jeudi contre un minibus au Champs-de-mars. Dans sa prise de parole, Jovenel Moïse précise que cette attaque est l’œuvre de deux (2) individus « mal intentionnés » qui ont lancé un cocktail Molotov en direction du véhicule.

« Les passagers à bord sont tous des mères et pères de famille qui se rendaient au centre-ville, pour gagner leur pain quotidien. Les auteurs de cet acte font du tort à la société. Mais les auteurs intellectuels ont eux aussi leur responsabilité dans ce qui s’est passé », a déclaré Moïse. Selon le président, « Haïti n’en peut plus. Le pays ne peut pas accepter ces agissements, qui sont l’œuvre de véritables pyromanes ».

Pour le locataire du Palais national, « il y a des gens qui se réjouissent dans le chaos, dans le feu et dans la mort des autres ». « Parfois, des pères et mères de famille veulent vaquer librement à leurs occupations, mais sont restés cloitrés chez eux, par peur d’être victimes. Ces moments doivent être révolus dans le pays », a-t-il poursuivi.

L’occasion pour Jovenel Moïse de présenter ses sympathies aux personnes victimes lors des derniers incidents produits durant les mouvements de protestation antigouvernementaux. Le chef de l’Exécutif transmet également ses mots de solidarité aux policiers victimes d’actes de violence durant ces derniers jours de mobilisation.

Entretemps, les citoyens, après plus de huit (8) semaines de « Peyi lock », sortent de leurs maisons et tentent de se ravitailler durant ce moment de répit constaté dans plusieurs quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Cependant, dans certains endroits, les traces de barricades de pneus enflammés sont encore visibles.

Quelques poches de résistance essayent de tenir, mais le convoi du gouvernement composé d’engins lourds du CNE et des TPTC, continue de déblayer les rues, pour faciliter la circulation des véhicules et la reprise totale des activités dans la capitale. Dans la foulée, l’opposition n’entend pas baisser les bras et annonce une grande manifestation pour dimanche prochain à Port-au-Prince, pour continuer de réclamer le départ du pouvoir en place.

Source:LoopHaiti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *