0 Comments

À moins 8 jours de l’expiration du plan de régularisation des étrangers en situation migratoire irrégulière au Chili (22 juillet), près de 16,000 haïtiens inscrit dans ce plan, risquent la déportation après cette date, faute de recevoir les documents requis du Gouvernement haïtien, malgré la demande en règle et le paiement à l’Ambassade d’Haïti au Chili 

Une situation qui n’est pas sans rappeler ce qui s’est passé en République Dominicaine en 2015 ou des dizaines de milliers d’haïtiens ont été dans l’impossibilité de se régulariser, le Gouvernement haïtien ne leur ayant pas fourni les documents d’identités requis, maintes fois promis mais jamais livrés…

appelons que depuis son arrivée au pouvoir, le Président conservateur Sebastián Piñera a renforcé les conditions d’obtention de visas de travail et de résidence pour les étrangers au Chili. En particulier, ceux en provenance d’Haïti qui doivent obtenir un VISA d’entrée

Le 11 juillet dernier, le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) a rencontré l’Ambassadeur du Chili accrédité en Haïti, Patricio Utreras, pour connaitre ce qu’il adviendra de bon nombre de compatriote au Chili qui n’auront pas réussi à régulariser leurs dossiers passé le 22 juillet 2019 

Loading...

Author

admin@piwilimagazine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!