Haïti – FLASH Artibonite : Des jeunes filles et des fillettes vendues comme concubine ou épouse dans le cadre d’une coutume

By | 12 juillet 2019

En Haïti, sous les yeux d’une justice passive, en ce XXIe siècle se pratique encore au grand jour la traite de personne dans un pays, si fier de s’être franchi de l’esclavage… Par exemple, dans la localité de « Démarré » (6e section de Verrettes, Artibonite), dans le cadre d’une ancienne coutume, un homme peut acheter une concubine ou une épouse adolescente où une fillette contre une sommes versées aux parents pouvant atteindre 20,000 Gourdes selon les négociations et les besoins économiques de la famille…

Selon des témoignage locaux il est même possible pour l’acheteur de réserver une fillette de 7 ou 8 ans dépourvue de toute faculté de consentement, qu’il viendra récupérer « à maturité » (14 à 16 ans)…

Malgré qu’Haïti dispose de plusieurs lois de protection des mineurs et d’une loi contre la traite de personne (loi du 2 juin 2004), cette dernière demeure encore trop peu connue et encore moins appliquée… Cette loi dans son article 1.1.1 décrit ce qu’est la « Traite de personne » comme étant « le recrutement, le transport, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte, par enlèvement, par la fraude, la tromperie, par abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité, ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre à des fins d’exploitation.»

Haïti possèdes outils juridiques pour protéger les mineurs et combattre la traite des personnes, rappelle le Sénateur Jean Renel Sénatus qui affirme que dans le nouveau Code pénal, il y aura beaucoup plus de mesures qui permettront de sévir avec rigueur contre toute personne impliquée dans des cas de traites de personnes.

Réagissant à plusieurs témoignages de jeunes filles mineures victimes, vendues à des hommes plus âgés, l’UNICEF condamne fermement ces cas d’exploitation sexuelle sur mineurs. Rappelant que les abus et violences de toutes sortes contre les enfants, de même que leur exploitation sont punis par la loi haïtienne. L’UNICEF informe que les acteurs de la protection de l’enfant, enquêteront sur ces cas afin de donner des suite légales s’ils sont avérés.

Source :HaïtiLibre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *