Gonaïves: la PNH fait échec à une tentative d’évasion de prisonniers

By | 10 novembre 2019
Spread the love

Des détenus de la prison centrale des Gonaïves ont tenté de s’enfuir jeudi 7 novembre 2019, mais sans succès.

La prison centrale de la cité de l’Indépendance était sous tension, jeudi après-midi. Les unités spécialisées UDMO et CIMO de la police nationale ont déjoué une tentative d’évasion de certains détenus, après que plusieurs d’entre eux se sont ligués contre l’un des gardes et l’ont dépouillé de son arme à feu, selon les informations relayées par Haiti Press Network.

Les détenus, après leur forfait, tentaient de prendre la fuite et ont fait sauter quelques verrous de cellules jusqu’à la grande barrière de la prison qu’ils n’arrivaient pas à franchir. L’Unité Départementale du Maintien d’Ordre (UDMO) et le Corps d’Intervention au Maintien d’Ordre (CIMO), deux corps spécialisés de la police nationale sont intervenus à temps et les ont repoussés à coup de gaz lacrymogène.

Des coups de feu ont été entendus de l’intérieur de la prison, ainsi que de l’extérieur. Aucune victime par balle n’a été enregistrée jusqu’ici. Hier vendredi, l’ordre devrait être rétabli dans la prison, avait promis le commissaire de la ville. Mais nous n’avons encore pu entrer en contact avec aucun responsable.

Les conditions calamiteuses de détentions et les traitements infligés aux détenus de cette prison seraient à l’origine de cet acte de rébellion. De nombreux organismes de droits humains dont Medha-Droits humains avaient déjà critiqué les conditions de détention du milieu carcéral des Gonaïves. 

Suite à de nombreuses critiques faites par ces organismes appelant au respect de l’intégrité physique des prisonniers, 271 détenus dont 12 mineures et 14 femmes, avaient été transférés en septembre 2018 dans un nouvel espace. Ce nouveau local était une promesse de campagne du maire Neil Latortue. Cependant, la réalité carcérale y reste encore préoccupante.

Le 9 juin 2018, un détenu de la Prison des Gonaïves, Roosevelt Jérôme, s’est donné la mort après avoir entamé une grève de la faim suite à son arrestation. Deux ans plus tôt, soit en octobre 2016,  sept (7) prisonniers s’étaient évadés de cette prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *