0 Comments
Si le président de la chambre basse Gary Bodeau a plaidé lundi, en faveur d’un dialogue sincère et inclusif entre les différents protagonistes haïtiens afin d’aboutir à la formation d’un « Gouvernement de Cohabitation » pour débloquer la situation, Antonio Chéramy semble ne pas vouloir se laisser transcender par cet évangile.

Mardi, lors d’une interview accordée aux journalistes au parlement, l’élu de l’Ouest a réaffirmé sa position d’opposant farouche au régime Tèt Kale en rejetant d’un revers de main la proposition de Gary Bodeau qui, depuis plusieurs semaines ne cesse d’agiter le drapeau blanc pour tenter de sensibiliser les acteurs sur la nécessité d’un dépassement de soi.

« Aucune cohabitation n’est possible avec Jovenel Moïse comme président », a-t-il lancé, fustigeant parallèlement les leaders des partis et regroupements politiques qui avaient accepté récemment de s’asseoir avec le président Jovenel Moïse dans la perspective de trouver une entente avec lui. Des gens que le sénateur Cheramy qualifie de « Traîtres ».

« Le seul rendez-vous du peuple avec Jovenel Moïse n’est pas la formation d’un gouvernement l’occasion pour faire un partage de gâteau. C’est sa démission que le peuple exige afin d’instaurer un autre système dans le pays », a-t-il dit, en se rattachant plus que jamais à l’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haïti, proposée par la branche dite institutionnelle de l’opposition.

Source : juno7.ht

Loading...

Author

admin@piwilimagazine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!