Jovenel Moïse lance les travaux de construction du nouveau Réseau électrique métropolitain.

Jovenel Moïse lance les travaux de construction du nouveau Réseau électrique métropolitain.
Jovenel Moïse lance les travaux de construction du nouveau Réseau électrique métropolitain.

Quatre (4 ) nouvelles sous-stations seront construites dont l’une à Port-au-Prince, une autre à Cité Soleil, une à Cabaret et la dernière dans la commune de l’Arcahaie. C’est un président Jovenel Moïse fier de lui qui a lancé, ce samedi, les travaux de construction du nouveau Réseau électrique en Haïti grâce à un accord de prêt du gouvernement de Taïwan à hauteur de 150 millions de dollars. 

“Il n’y a pas de problème de production d’énergie électrique dans le pays”, a lâché dans un élan d’expert en la matière le président Jovenel Moïse en marge de la cérémonie du lancement des travaux de construction des sous-stations pour le nouveau Réseau électrique en Haïti. 


Le président de la République, Jovenel Moïse maintient toujours son rêve d’électrifier le pays avant la fin de son mandat. Outre les quatre sous-stations qui seront construites, Jovenel Moïse qui avait promis en vain d’électrifier le pays 24h/24 en 24 mois, confirme que les 9 autres sous stations seront réhabilitées. Une fois réhabilitées, elles pourront produire 252 mégawatts pour alimenter la Région métropolitaine de Port-au-Prince, explique le locataire du Palais national. 


Pour cela, Jovenel Moïse exhorte l’OECC de redoubler d’efforts dans la construction de ce réseau au plus vite. 


Fidèle à lui-même, Jovenel Moïse, tacle subtilement, sans citer de noms les compagnies énergétiques qui vendent du courant à l’État à un prix exorbitant. Il campe leurs responsables comme principaux adversaires à la réalisation de son projet de courant 24h/24. 


” Avant on vendait le kilowatt-heure à 32 centimes à l’État. Le Général électrique accepte de nous vendre à 8 centimes. Le temps des petits avantages est révolu. Finir avec la clause de la confidentialité dans les contrats”, a balancé le chef de l’État. Il n’a pas manqué de cracher sur la 50e législature dont il avait le contrôle quasi-total et à laquelle il reproche  d’avoir manqué à son devoir en refusant de voter cet accord de prêt de 150 avec Taïwan. 


“Diriger Haïti n’est pas facile. Ce projet va permettre d’ouvrir les yeux du peuple haïtien. Je suis en train d’exercer le pouvoir maintenant”, répète comme un refrain Jovenel Moïse, qui dirige seul le pays après avoir constaté la caducité du Parlement. 

Jovenel Moïse s’engage par ailleurs à mettre en fonction les 47 circuits à Port-au-Prince pour compenser les 600 mégawatts dont la région a besoin en électricité. 

Pour rappel, le chef de l’État s’est déjà livré dans une saga judiciaire avec les responsables de la Sogener.  Jovenel Moïse qui reprochait à cette compagnie d’avoir vendu le black-out dans le pays, peine encore à augmenter le rationnement dans la capitale. 


Par Michel Césaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *