Haïti / Protestation : Le syndicat de la police qualifie de « honteuse » la révocation du policier Abelson Gros-Nègre

Haïti / Protestation : Le syndicat de la police qualifie de « honteuse » la révocation du policier Abelson Gros-Nègre
Haïti / Protestation : Le syndicat de la police qualifie de « honteuse » la révocation du policier Abelson Gros-Nègre

Les membres du Syndicat de la Police Nationale d’Haïti (SPNH-17) dénoncent la révocation du porte-parole de cette structure, Abelson Gros-Nègre. Lors d’une conférence de presse tenue à Port-au-Prince, le vendredi 4 septembre 2020, les policiers syndiqués qualifient de « honteuse, illégale et arbitraire » cette décision prise par le Haut Commandement de l’institution policière et annoncent la tenue d’une marche pacifique pour le lundi 7 septembre 2020.

Port-au-Prince, le 4 septembre 2020. « La révocation du port-parole du Syndicat de la Police nationale d’Haïti, Abelson Gros-Nègre, de la Police Nationale d’Haïti (PNH) est une honte pour l’institution »_. Telle est la déclaration faite par le délégué du SPNH-17, le policier Mombrun Gédéon, après la décision du Haut Commandement de renvoyer son frère d’armes.

L’agent de police a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse tenue à Port-au-Prince ce vendredi 4 septembre 2020.

Le policier dément formellement les accusations des autorités de la PNH qui prétendent qu’Abelson Gros-Nègre avait affiché un mauvais comportement à l’égard de l’institution en plus d’avoir été sanctionné par le comité du SPNH-17.

La décision de renvoyer l’agent Gros-Nègre de l’institution policière a été prise dans le seul but de semer de la division ou de dissoudre le SPNH-17, un syndicat qui a été crée pour contraindre les responsables à prendre en considération les revendications des policiers, a-t-il dit.

Préoccupé par la recrudescence des actes de violence dans le pays notamment dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, Mombrun Gédéon dit condamner l’assassinat par balle de plusieurs de ses frères d’armes ainsi que celui du bâtonnier Monferrier Dorval. Le délégué du SPNH-17 invite les autorités gouvernementales à prendre des mesures drastiques pour que l’ordre et la paix règnent dans le pays.

Pour sa part, le coordonnateur général du SPNH-17, Jean Elder Lundi, annonce la tenue d’une marche pacifique pour le lundi 7 septembre prochain en vue de continuer d’exiger de meilleures conditions de vie et de travail pour les membres de l’institution policière et dire non à ce climat d’insécurité.

L’inspecteur de police a précisé que la manifestation débutera à 10 heures du matin au carrefour de l’Aéroport baptisé « Kafou Rezistans par les contestataires anti-Jovenel. Tous les policiers doivent être en uniforme, dit-il.

Vant Bèf Info (VBI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *