Opération à Village de Dieu:- 9 heures d’opération pour zéro bandit arrêté/ Des chars endommagés

por | 3 marzo 2020

Ce fut un cuisant échec, selon un responsable de la police qui veut garder l’anonymat joint au téléphone par notre rédaction. Une douzaine de chars, la plupart récemment reçus par le Président Jovenel Moise ont été endommagés par des rafales des bandits « bien équipés » à Village de Dieu. Leurs pneus percés par des tirs. Les images de ces chars dont les qualités ont été vantées par les autorités enflamment les réseaux sociaux. Dans les commentaires, on tourne le pouvoir en dérision.


Dans une interview à Gazette Haiti, le porte parole adjoint de la police Garry Desrosiers , aucune victime n’aurait été enregistrée dans le camp de la police. Il en serait de même pour les bandits et la population civile. Ce qui reste à verifier. 5 personnes auraient été interpellées lors de cette opération, mais Garry Desrosiers n’était pas en mesure de dire s’il s’agissait de bandits ou d’autres personnes suspectes.


Concernant l’endommagement des chars par des hommes armés à Village de Dieu, le porte parole rappelle qu’une opération pour déloger les badits est loin d’être une partie de plaisir. « Les présumés bandits disposent d’armes lourdes », a-t-il rappelé tout en refusant de parler de succès de l’opération.

« Ce qui s’est passé hier est la preuve que la police a besoin de bons matériels pour faire face aux bandits », a réagi notre source visiblement frustrée. « Imaginons que les policiers étaient à pied, ils auraient laissé leur peau », dit-elle.


Selon le porte parole de la police Garry Desrosiers, l’objectif de l’opération visait à limiter les cas de kidnapping et déloger les bandits facilitant ainsi la libre circulation de la population empruntant notamment la route de Martissant.


Questionné de savoir si l’opération contre les bandits à Village de Dieu se poursuivait après les déboires des policiers, Garry Desrosiers a refusé d’en parler, question, dit-il, de stratégie.


Le président Jovenel, des membres du gouvernement et le directeur de la police ont été jusque sur le tarmac de l’aéroport pour recevoir les blindés à grand renfort de publicité.

Par Kervens A. PAUL

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *