Le Coddemir appelle à combattre l’exploitation sexuelle en Haïti

por | 5 marzo 2020

Les maux qui rongent la société haïtienne sont légion. Pourtant certains d’entre eux sont plus connus et plus visibles que d’autres. L’exploitation sexuelle fait partie de ces violations de droits dont la société a besoin d’être plus vigilante.

À l’occasion de la 12ème édition de la journée mondiale contre l’exploitation sexuelle des femmes, le Collectif des Organisations pour la Défense des droits Migrants et Rapatriés (CODDEMIR) veut appeler à combattre cette négation des droits fondamentaux de la personne humaine qu’est l’exploitation sexuelle.

Ce fléau réduit la personne humaine à une simple marchandise. Achetées, vendues, menacées, violées, battues,  torturées, les victimes deviennent des objets de consommation.

L’histoire récente du pays a déjà prouvé que même ceux qui sont censés aider à combattre ce fléau sont ceux qui la perpétuent. Les cas des casques bleus ayant établis un système d’exploitation sexuelle et de viols à grande échelle en Haïti pendant plus d’une dizaine d’années. Celui aussi de l’ONG Oxfam dont des membres de son personnel ont perpétré des abus sexuels sur des jeunes filles et des jeunes garçons.

Dans plusieurs endroits du pays, nombre de filles,  âgées de moins de 18 ans, sont données en concubinage à des hommes plus âgés, moyennant des sommes d’argent.

Cette situation doit révolter la conscience de chacun. Aussi le Coddemir lance-t-il un appel à une prise de conscience afin d’aider à combattre ces pratiques.

Le Collectif profite de l’occasion pour saluer les efforts de certaines associations de femmes en Haïti qui luttent non seulement pour le respect des droits humains mais qui aident également les victimes à se relever.

Le CODDEMIR tient également à encourager l’institution policière qui, malgré les faibles moyens dont elle dispose, participe à sa façon dans la lutte contre l’exploitation sexuelle.

Aux responsables étatiques, plus particulièrement le Ministère à la Condition féminine et aux Droits de la femme, le Ministère de la Justice, celui de la Santé Publique, le Coddemir les invite à œuvrer ensemble afin de réduire l’impact de fléau sur notre société.

Fait à Port-au-Prince le 4 mars 2020

 ME PIERRE GAROT NERE
Directeur exécutif
TEL :33924147/37174703
E-mail :coddemirht@yahoo.fr

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *