Saltar al contenido

L’ANAPRA invite le MARNDR à protéger des langoustes, des crabes et des concombres de mer face à l’exploitation excessive

3 marzo 2020

L’Association nationale pour la protection des ressources aquatiques (ANAPRA) a alerté le ministère de l’Agriculture, des ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR) face à l’exploitation à outrance des crustacés et des holothuries en Haïti.


L’ANAPRA a écrit le 2 mars au titulaire du MARNDR pour attirer son attention sur les méfaits d’une exploitation excessive que subissent des crustacés et des holothuries dans les eaux marines haïtiennes en raison d’un effort de pêche supérieur à la capacité de ces ressources aquatiques à se régénérer.


L’ANAPRA, qui dit constater la diminution des membres de la communauté des espèces précitées jusqu’à une réelle raréfication pour le cas des holothuries ou des concombres de mer, en profite pour dénoncer des captures et une commercialisation défiant tant les normes juridiques que des directives environnementales.

L’ANAPRA invite par ailleurs le ministère de l’Agriculture à une surveillance accrue des langoustes, des crabes et des concombres de mer sur toute l’étendue du territoire haïtien en vue, dit-elle, de garantir leur conservation.


L’ANAPRA rappelle que les crustacés font partie de la liste des fruits de mer protégés par la législation haïtienne en référence au Décret du 20 novembre 1978. Les holothuries forment une classe dont le statut est suivi par l’Union internationale pour la conservation de la nature et par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction.

Michelson Césaire

Actualités, vidéos et infos en direct

error: Content is protected !!