Haïti/Habitat: Vers la construction d’un village moderne pour les policiers

por | 2 marzo 2020

Début ce dimanche des travaux de démolition des murs de clôture interne érigés sur le terrain Cinéas à Delmas 75 par l’Entreprise Publique de Promotion de Logements Sociaux (EPPLS). Selon le directeur général de l’EPPLS, Yvon Buissereth, c’est le début des travaux devant conduire à la construction de quelque 600 appartements pour les policiers.

Delmas, le 1er mars 2020.- Très tôt dans la matinée du dimanche 1er mars 2020, des équipements du Centre National des Équipements (CNE) étaient déployés sur le terrain Cinéas, situé à Delmas 75, à proximité du Palais municipal, pour effectuer des travaux de démolition des murs de clôture interne. Les opérations de nettoyage ont aussi été lancés.

En cette occasion, le directeur général de l’Enterprise Publique de Promotion de Logements Sociaux (EPPLS), Yvon Buissereth, a déclaré au micro d’un reporter de Vant Bèf Info dépêché sur place, que le dimanche 1er mars 2020 marque le début du projet de construction de 600 logements au profit des policiers.

“Sur une étendue de cinq hectares de terre, l’EPPLS va construire un village moderne pour les policiers où il fera beau de vivre”, a informé le titulaire de l’EPPLS. Il a par ailleurs souligné que pas moins de 600 logements y seront érigés et chaque bâtiment sera construit sur cinq niveaux.

Selon Yvon Buissereth, ce village sera doté d’un terrain multi sports, d’un système d’adduction d’eau potable avec un réservoir d’une capacité de 500 mille gallons, d’une clinique, d’un centre commercial, d’un espace vert et d’un système de traitement des eaux usées.

Ce projet sera financé par l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA) à un taux préférentiel qui sera à la portée des policiers compte tenu de leur maigre salaire à l’instar des enseignants et des infirmières, selon le vœux du président Jovenel Moïse, a martelé Yvon Buissereth.

Interrogé sur la quantité de logements qui seront disponibles en tenant compte de l’effectif de 15 000 policiers, le directeur général de l’EPPLS a souligné que ce projet n’est que le début d’un programme de construction de logements abordables pour les fonctionnaires de l’État initié par le président Jovenel Moïse. Il a précisé que d’autres terrains sont disponibles pour continuer à implémenter ce type de projet qui est une promesse de campagne du président de la république.

La durée du projet de construction de ce village moderne est de 10 mois, selon Yvon Buissereth.

La mise en oeuvre de ce projet vient tout de suite après le déclenchement d’un mouvement initié par des agents de la police nationale d’Haïti pour exiger de meilleures conditions de vie, et contraint les responsables de la PNH d’accepter la formation du syndicat de la police nationale d’Haiti (SPNH), entre autres.

Les policiers ont organisé plusieurs marches, souvent émaillées de violence et la dernière a eu lieu le dimanche 23 février dernier où policiers et militaires s’affrontaient au champs-de-mars. Ce qui a causé des morts et des blessés dans les deux camps.

Vant Bèf Info VBI

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *