Corruption et blanchiment d’argent: les procédures d’extradition de l’ex-président du Pérou, en prison aux USA, sont déclenchées

por | 5 marzo 2020

A travers son compte de réseau social Twitter, le Pouvoir judiciaire (PJ) a indiqué que la Chambre pénale permanente de la Cour suprême du Pérou a jugé recevable la deuxième demande d’extradition de l’ancien président Alejandro Toledo dans l’affaire de présumé blanchiment d’argent lié à la société Ecoteva.

La mesure approuvée couvre également l’ancienne Première Dame, Eliane Karp, dans le cadre des enquêtes pour la même affaire.

Selon l’hypothèse avancée par le ministère public, Toledo Manrique a utilisé cette entreprise fondée par sa belle-mère, Eva Fernenbug, comme façade pour recevoir de grosses sommes d’argent, après avoir prétendument favorisé les entreprises brésiliennes Camargo et Correa et Odebrecht, pendant son mandat, avec l’appel d’offres pour la route interocéanique du Sud.

En outre, cet argent aurait été acheminé par l’intermédiaire de l’homme d’affaires péruvien-israélien Josef Mainam, qui aurait affecté les factures à des comptes bancaires au Costa Rica, dont celui d’Ecoteva.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *