7 jours après l’attaque suivie d’incendie, Radio Caraïbes reprend du service.

por | 3 marzo 2020

Plus d’une semaine après que ses locaux et certains de ses matériels eurent été la cible d’attaques d’individus armés et encagoulés le 23 février 2020 dernier en marge d’une manifestation organisée par des policiers du SPNH, les émissions reprennent. Sans en faire l’annonce, les responsables de la 94.5 FM ont recommencé avec leurs principales émissions. Les fans du Journal Première Occasion, sur le grand Boulevard ont été servis et il en est de même pour l’émission du matin Martin Caraïbes. Jean Monard qui n’ a pas pu réaliser son plus grand show politique du Samedi Ranmase est retourné à l’antenne ce 13h30 pour animer son émission journalière Intersection.


une visite de l’agence à la radio télévision Caraïbes le week end écoulé nous a permis de constater que cette dernière garde encore les séquelles de cette attaque et les employés sont encore sous le choc.
À la ruelle Chavannes, les débris de certaines des voitures et autres objets incendiés gisent encore dans les parages de la RTVC, des cendres, des miettes de verres brisés jonchent encore l’espace, la barrière d’entrée de la radio est carbonisée, le vitrage de la façade avant du bâtiment montre l’ampleur violente de l’attaque.


Des agents de la sécurité aux personnels de cette station de radio, tous semblaient être sur le qui-vive.


Les journalistes qui affluent généralement dans les couloirs à pareille heure étaient tous absents. « Ils sont encore sous le choc », a expliqué le codirecteur de l’information de la salle des nouvelles de la radio télévision Caraïbes, Michel Joseph lors de cette visite de Gazette Haïti à la station, bientôt vieille de 71 ans. Le studio de mise en onde totalement rénové d’une portée technologique 2.0 n’émettait jusqu’à hier que de la musique et de la publicité.


« Cet évènement a été très effrayant, nous étions là à travailler tranquillement quand des individus armés ont débarqué. Ils se sont mis à tirer et à jeter des pierres sur nos locaux puis ils ont incendié des voitures et lancé des aérosols lacrymogènes », a raconté Michel Joseph précisant que suite à cette attaque, la station avait pris la décision de suspendre ses émissions en signe de protestation mais également pour permettre aux personnels de la station encore sous le choc de remonter la pente.
Pour Michel Joseph l’attaque de la RTVC est une atteinte à la liberté d’expression mais également à la démocratie.

« La liberté d’expression est un acquis, nous ne pouvons pas accepter que ce droit soit violé par des individus qui sont probablement dérangés par notre position en tant que média. En 2020, essayer d’incendier un média ne fait pas partie de la règle démocratique », avait-t-il martelé
Questionné sur la date de la reprise de la programmation habituelle de la station, Michel Joseph à fais savoir que l’administration n’en avait pas encore décidé. Mais ce matin, à la surprise générale, la radio a repris sa programmation traditonnelle.


une semaine depuis que les mordus des shows politiques tels Ranmase et Intersection, l’édition de nouvelles très prisée Premye Okazyon, Maten Karayib et l’émission musicale Canal Musical étaient abandonnés. Sur les réseaux sociaux, les messages de condamnation et les appels à la reprise de la programmation de la RTVC pleuvaient.


Rappelons que suite à cette attaque ayant choqué psychologiquement les employés où 6 véhicules de la station et une génératrice ont été incendiés, la RTVC avait sorti une note pour condamner cet acte qu’il considère comme « un acte criminel et attentatoire à la liberté de la presse ».
Des responsables de la DCPJ avaient visité les dirigeants de la Radio dans le cadre de leur enquête et promettent de traîner par-devant la justice les responsables de l’attaque.


Plusieurs cas d’assassinats de journalistes ( Vladimir Legagneur, Rospide Pétion) et des attaques contres des médias ou travailleurs de presse dont Radio/Télé Zénith et Radio Métrople et la TNH ont été enregistrés dans le pays durant les 3 ans de mandat du Président de Jouvenel et rien n’est encore fait pour que justice soit rendue.

Kervens Adam PAUL

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *