Premier décès lié au coronavirus aux États-Unis

por | 29 febrero 2020

(Los Angeles) Une femme d’une cinquantaine d’années est morte dans l’État de Washington après avoir contracté le coronavirus, ont annoncé les autorités samedi, le premier décès lié à l’épidémie sur le territoire américain où le nombre de malades reste limité.Publié le 29 février 2020 à 13h39 Mis à jour à 15h33

AGENCE FRANCE-PRESSE

Quelque 22 cas ont été diagnostiqués aux États-Unis, a indiqué le président Donald Trump lors d’une conférence de presse.  

Mais plusieurs patients diagnostiqués ces derniers jours n’avaient aucun lien connu avec un foyer de l’épidémie, ce qui laisse penser que la maladie se propage sur le sol américain.

À ces cas s’ajoutent 47 malades rapatriés aux États-Unis.

Le président américain a indiqué qu’outre la patiente est morte, quatre personnes étaient « très malades », et 15 guéries ou en voie de rétablissement et qui ne sont plus contraintes à l’autoconfinement.

Le décès est intervenu dans le comté de King, qui comprend la ville de Seattle, ont indiqué les autorités locales, qui doivent tenir une conférence de presse à 13 h locales (16 h, HE).

PHOTO ROBERTO SCHMIDT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Vendredi, les autorités sanitaires de l’État de Washington avaient fait état du cas d’une femme âgée d’une cinquantaine d’années, qui avait effectué récemment un voyage en Corée du Sud, l’un des principaux foyers de propagation de la maladie hors de Chine.

La femme avait notamment séjourné à Daegu, la ville coréenne où ont été recensés la plupart des nouveaux cas récents de COVID-19.

Les autorités n’ont pas donné plus de précisions sur son identité et il n’était pas clair dans l’immédiat s’il s’agissait de la même personne dont la mort a été annoncée samedi.

Selon Donald Trump, la patiente morte dans l’État de Washington était « à risque médicalement ». « C’était une femme formidable », a commenté le président.

« C’est une triste journée dans notre État », a réagi le gouverneur de Washington Jay Inslee.

« Nous allons continuer à travailler pour que personne ne meure plus de ce virus », a-t-il ajouté.

Restrictions de voyage

« Il n’y a aucune raison de paniquer », a exhorté le président américain, même si le ministre américain de la Santé Alex Azar, présent à la conférence de presse, a indiqué que « nous (allions) voir de nouveaux cas ».

Donald Trump a annoncé qu’il rencontrerait lundi, à la Maison-Blanche, des représentants des grands groupes pharmaceutiques pour évoquer les avancées concernant un possible vaccin contre le coronavirus.

La malade qui a succombé au virus dans l’État de Washington n’est pas le premier citoyen américain à mourir des suites du COVID-19.

Un homme de 60 ans hospitalisé à Wuhan (Chine), où le coronavirus s’est déclaré pour la première fois, est mort le 6 février.

L’épidémie a déjà fait plus de 2900 morts dans le monde, dont l’immense majorité en Chine (2835), et infecté plus de 85 000 personnes (plus de 79 000 en Chine).

Donald Trump a, une nouvelle fois, défendu sa gestion de l’épidémie. « Depuis le début de la propagation du virus, mon gouvernement a pris les mesures les plus volontaristes de l’ère moderne pour contenir la diffusion de cette maladie », a-t-il affirmé.

Le 2 février, l’administration Trump a interdit l’accès au territoire américain de tous les voyageurs non américains s’étant rendus en Chine dans les deux semaines précédant leur arrivée aux États-Unis.

Le président a en outre indiqué que 43 millions de masques protecteurs étaient actuellement disponibles aux États-Unis.

Nommé coordinateur de la lutte contre le coronavirus, le vice-président Mike Pence a annoncé que les États-Unis allaient interdire l’entrée sur le territoire américain à toute personne non américaine à avoir séjourné en Iran dans les deux semaines précédant son arrivée.

Plus de 500 cas et 43 décès confirmés ont été enregistrés sur le territoire de la République islamique.

Par ailleurs, les autorités américaines demandent à leurs ressortissants de ne pas se rendre dans certaines zones d’Italie et de Corée du Sud où se trouvent d’importants foyers du virus.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *